Accueil > English > Des découvertes majeures lors du réexamen des peintures murales du château de (...)

Des découvertes majeures lors du réexamen des peintures murales du château de Germolles

vendredi 3 janvier 2014

Les peintures murales du château de Germolles, XIVe s., dernier palais des ducs de Bourgogne aussi bien conservé, sont connues pour leur exceptionnel état de conservation. D’après les livres de compte médiévaux, ces peintures comportaient des décors précieux à base de tôles d’étain blanc, vert ou vermeil (argent doré). Aucune trace de ces décors métalliques n’avait pu être révélée jusqu’à aujourd’hui. Les gérants actuels du château, Matthieu Pinette et Christian Degrigny, ont accueilli en décembre 2013 une mission d’experts financés par l’Action européenne COSCH (Colour and Space in Cultural Heritage – www.cosch.info). Le Prof. Francesca Piqué et la conservatrice-restauratrice Stefania Luppichini de l’Institut des matériaux et des Constructions de l’Ecole Universitaire Professionnalisante de la Suisse italienne (SUPSI) de Lugano (Suisse) ont réétudié les peintures du château à l’aide de techniques d’imagerie non invasives sous lumière visible, ultraviolette et infrarouge. Ces observations ont permis de préciser l’étendue des restaurations réalisées entre 1989 et 1992, de révéler des décors quasi illisibles aujourd’hui et surtout de mettre en évidence de nombreuses traces dorées.

Ce travail a été mené en présence de Florence Blondaux, conservatrice-restauratrice de peintures murales, qui a participé à la rédaction de la monographie de P. Beck sur le château de Germolles : Patrice Beck (dir.),Vie de cour en Bourgogne à la fin du Moyen Âge, Saint-Cyr-sur-Loire, éd. Alan Sutton, (2002).

Les restes métalliques devraient être analysés dans les prochains mois. D’autres techniques d’imagerie seront utilisées en 2014 (scannerisation 3D, thermographie IR…) pour documenter davantage ces décors uniques de la fin du XIVe siècle.